POLITIQUE

*RDC : Après avoir fini à Dévaloriser Vital Kamerhe et son UNC, sans Frein Félix Tshisekedi cherche le même Triste sort à son Prédecesseur Joseph Kabila*

Partage

L’heure semble mieux que grave, les menaces peu particulièrement invisibles contre le meilleur avenir de la République Démocratique du Congo planent sur l’environnement politique.

Depuis son accession au pouvoir Félix Tshisekedi Tshilombo surprend tout le monde du mal au bien, de son accaparement total du pouvoir jusqu’à son potentiel de vouloir tout finir avec ses alliés l’ayant même conduit d’une manière ou d’une autre à la magistrature suprême.

La 1ère Victime est son ancien directeur de Campagne, le président de l’Union pour la nation congolaise Vital Kamerhe devenu après la victoire de Félix Tshisekedi, son directeur du cabinet, jugé et condamné à 20 ans de prisons quelques mois après son travail comme chef du Cabinet de son allié de l’accord trouvé à Nairobi après la trise faille de Génève.

Vital Kamerhe qui attendait être investi candidat président de la République en 2023 selon l’accord de Nairobie avec l’actuel Chef de l’Etat, ne peut plus rien rêvé. Humilié, ce grand homme politique n’attend que la dernière réponse en appel de son recourt pour maitriser son dernier sort même si le désespoir règne déjà de la part d’un grand nombre.

Vital Kamerhe ne semble pas être seul sur la liste de ceux qui doivent être écartés sur le chemin du 5e Président de l’histoire de la République Démocratique du Congo.

Après lui, Joseph Kabila, président national du PPRD et ancien Chef de l’Etat prédecesseur de Félix Tshisekedi est désormais la cible. Le nouveau Régime qui a tout sacrifié pour arracher à Joseph Kabila sa majorité parlementaire acquise après les élections du 30 Décembre 2018, ne semble surtout pas être satisfait et aligne une nouvelle lutte, celle de lui arracher toute sa sécurité et le contrôler de la tête aux pieds.

Des Gardes Républicaines qui étaient à la Résidence de Joseph Kabila de la commune de la Gombe à Kinshasa lui ont été arraché, l’entre temps on veut lui présenter 44 policiers pour remplacer ces derniers.

Un geste pas moindre, exhibant clairement une provocation parmi les plus dangereuses de Félix Tshisekedi envers celui qui lui a laissé la charge de l’Etat.

Le doute plane sur les aboutissants de cette guerre entre les politiques.

Si du Côté de Vital Kamerhe on gadre encore silence, on préfère attendre un peu, chez Joseph Kabila risque être autre chose.

Selon des analyses avec anonymat, « Joseph Kabila est soldat, audela de tout le silence, seul point qui peut l’éveiller et lui engendrer la colère c’est toucher à ses soldats, car il pourra tout permettre sauf éberger un entourage des inconnus ».

Ainsi craint-on des surprises dans les prochains jours, surtout pour le pétit peuple souffrant, sans eau potable, sans électricité.

L’actuel Chef de l’Etat devrait se contenter de sa nouvelle énergie pour mieux faire pour servir son peuple que de rentrer dans les chasses aux sorcières.

Delphin TAMBWE

Partage

Comment here